Chapitre 8

GRRR! Non mais qu'est-ce qui me chatouille le museau comme ça! Bon sang, je vais être obliger d'ouvrir les yeux, ça me déplait beaucoup. J'ouvre finalement les yeux pour ne voir qu'une touffe de poils rouge. Fichue queue! Je la repousse et me lève doucement. Il fait légèrement sombre, la chaleur du jour est partit. J'halène les alentours. Les humains sont non loin de moi. Il y a une odeur de feu et de viande grillé. J'entends Zaoma derrière moi, elle s'approche.

 

  • Bien dormit ma sœur, me demande-t-elle.

  • Ouais, mais j'y serait rester si c'était pas que ma queue me chatouillait le museau.

  • Pff! C'est bien toi ça! Bon, plus sérieusement, les humains et moi, on s'est entendu sur un point.

  • Ah oui? Lequel?

  • Ont sera en activité surtout le soir et le matin, la nuit ils dorment et nous ont a trop chaud le jour, après tout, je pense bien que nous sommes les deux seules races intelligentes ici. Je ne dit pas ça pour manquer de respect aux autres race, mais...

  • Ouais je sais ce que tu veux dire.

 

On se dirigent vers la meute humaine alors qu'ils sont encore en train de manger. Ils mangent tout le temps ou quoi? J'aurais explosée depuis longtemps!

 

  • Bon j'en ai marre de manger des restants, lance Jack. J'vais m'attraper de la bouffe moi même!

 

Il se lève et s'éloigne des autres. Ma curiosité me dicte de le suivre et c'est avec grand plaisir que je lui obéit. Juste avant de trop m'éloigner je regarde derrière moi, l'humain Raphaël prend un morceau de viande et s'éloigne à son tour, je l,observe d'entre les arbres, mais je voit suffisamment pour comprendre qu'il le dépose au sol comme appât. Je suis Jack à son odeur, il est coucher au sol et ne bouge pas, il aurait déjà trouver une proie? Je flair les environs pour me rendre compte que ce qu'il prend pour une proie n'est rien d'autre qu'une vulgaire roche.

 

Les humains sont vraiment nuls pour la chasse! Ils ne survivraient pas plus de trois jours sur notre territoire!

 

  • Ils sont très amicaux.

  • HOUA! Ne me fait plus peur comme ça bon sang, Zao!

  • Héhé, désolé Asaka, mais tu aurais du me sentir arrivée.

  • J'étais sur mon nuage!

  • Ha bon.

  • Ils sont inoffensifs pour nous.

  • On pourrait apprendre énormément de eux.

  • Et l'inverse.

  • Surtout l'inverse!

 

J'esquisse un sourire, qu'elle me rend aussitôt. Je sens Bob s'approcher de nous, je me retourne avant même qu'il soit près, il me paraît surpris.

 

  • Quoi, demandai-je.

  • Non rien, j'avais oublier que tu pouvais me sentir et m'entendre.

 

Quel idiot!

 

  • J'y pense, Bob, qu'est-ce que votre chef à au visage?

  • De quoi tu parles?

  • De ce qu'il a sur le museau, continue ma sœur.

  • Sur le... Ha ses lunettes!

  • Lu..ne?

  • Non Zaoma, Lunette. C'est pour mieux voir.

  • Mieux voir, demandai-je. Il voit encore mieux que vous?

  • Non, vraiment pas, c'est que sans ses lunettes il voit presque rien, avec, ça lui permet de voir presque comme nous.

  • Je peux essayer?

 

Ça pourrait être cool de voir clairement en plein jour!

 

  • Heu, Je pense pas qu'il veuille, mais tu ne risque que rien de lui...

 

Je ne l'écoute déjà plus et je cours vers le chef de meute. Je me barre une patte dans une racine et tombe au sol. Je me relève presque aussitôt et fait comme si de rien n'était et lui demande promptement s'il voudrait me prêter ses ''lunettes''

 

  • Pour quoi faire?

  • Pour voir comme toi! Répondis-je en souriant.

  • Ça ne marche pas comme ça, me dit-il en riant.

 

Je lui fait de grand yeux ronds. Il accepte aussitôt. Je les mets et essaie de marcher en ligne droite,

je tombe sur le dos et enlèves ces chose là aussitôt. C'est impossible de voir avec ça!  Et dir qu'il en a besoin pour voir! Pauvre de lui! Qu'elle vue misérable! Je lui rends son objet de malheur.

 

  • Qu'est-ce qui a? Tu a une mauvaise mine Asaka.

  • Non non, ça va, tout est ok.

  • T'es certaine?

  • Oui, je te dit!

 

Je ne suis quand même pas pour lui avouer que je le plain pour sa vue! J'oublie tout ça dès lors où j'entends ma sœur rire. J'écoute attentivement ce qui se déroule dans son coin;

 

  • … je ne vois qu'un moyen de mettre ça au clair petit humain, faisons un combat amical.

  • J'en suis bien d'accord grande louve, un combat au corps à corps va vraiment nous fixer sur le meilleur d'entre nous deux.

 

Curieuse de voir la suite, mais surtout voulant voir un humain se faire aplatir, je vais voir ce fameux combat sans attendre plus longtemps.

 

Les deux ''combattants'' sont placer à presque 5 mètre l'un de l'autre. Alex à un couteau dans une main, Zao n'a rien...rien que les crocs les plus tranchants que je connaissent. J'espère qu'elle ne va que jouer et ne pas trop le blesser.

 

Je ferme les yeux puis les ouvrent pour observer le ciel quelques instants. Lorsque je revient au combat, il est déjà terminer. Bon sang! Quel vitesse! L'humain est au sol, ma sœur n'a pas vraiment bouger de sa position initiale, elle à ses griffes d'apposer sur la chevelure de son adversaire, son couteux dans l'arbre derrière Zaoma.

 

  • T'abandonnes humain?

  • D'accord, d'accord, tu es plus rapide et agile.

  • C'est ce que je te disais. Je ne voulais pas te vexer, mais c'est la vérité.

  • Ouais c'est bon là, arrête.

 

Alex se lève et lui remercie du combat. La queue de ma sœur vacille beaucoup. Elle stop net, arrête de sourire et vient vers moi très rapidement.

 

  • Qu'est-ce qu'il y a?

  • Rien, mais il faut aller à la plage, mais les humains doivent rester dans la forêt.

  • Pourquoi?

  • Plusieurs rasions, aller!

 

Elle me cache quelque chose, mais je lui fait confiance. Agitée, elle demande aux humains de retourné vers la plage, mais de rester dans les bois, elle leur confirme qu'il n'y a pas de raison de s'inquiéter. On se met tous en route, sans trop savoir pourquoi.

 

  • Pourquoi on va à la plage, me demande Jack.

  • Aucune idée. Elle agit comme ça des fois.

  • Ha bon.

 

On arrive à la plage, enfin, tout près de la plage, les humains sont exténuer et veulent dormir.

 

  • A...Asaka, ça te dérangerait si je me couchait la tête sur toi?

  • QUOI!?

  • Juste pour la nuit! Aller s'il te plait! J'ai hyper mal dormit l'autre nuit!

  • Dit moi un chiffre de un a cinq et je te laisse faire si tu devine le bon.

  • 6

  • Hey merde!

 

Comment il a fait pour savoir ça lui? Fichu humain, va! Je m'adosse sur une souche d'arbre et il s'allonge perpendiculairement. Il couche sa tête sur ma cuisse et me remercie.

 

  • Ouais ouais, prends en pas une habitude.

 

Si Enium savait ça! Il serait tellement en colère de me voir si près d'un humain! Quoique je le comprend, il n'y a pas si longtemps, je réagissait pareillement.

 

 

***

 

J'ouvre un œil, puis l'autre. Le soleil est bien haut dans le ciel. Je me suis visiblement endormie, quel poisse! L'humain est toujours sur mes pattes... sur mes jambes.

 

  • Veux-tu un coup de main pour le réveiller, me demande Alex.

  • Heu, ok, tu es surement plus en douceur que moi.

 

Alexandre se redresse et donne un coup de pat...pied dans le flanc de Bob qui se réveil en sursaut. Ouais bah finalement, j'aurais du le réveiller moi-même, je voulais aller le lancer à l'eau...

 

  • C'est quoi ton prob Alex?

  • Ton sommeil, lui explique le chef en riant.

  • Haha, répond sarcastiquement le soldat humain.

 

Ils sont vraiment bizarre les humains. C'est très étrange de les regarder agir ainsi. Ma sœur arrive rapidement, elle semble essouffler. Elle arrête de courir juste derrière moi, et reprend son souffle.

 

  • Tout le monde debout, un bateau loup est là. Je vais les voir, seule, Asaka reste tout près et tu viendra un peu plus tard. Ne te fait pas répété ni par vue, ni par l'ouïe ou l'odorat. Les humains, essayer de vous éloigner un peu de la plage et tenez vous près vous aussi.

  • C'est moi qui dirige, Zao.

  • Désolé, mais pas là ok. Je ne veux pas perdre de nouveaux amis, ni les voire souffrirent. Tu sais aussi bien que moi qu'aucun loup ne nous écoutera. J'ai un plan.

  • Bon ok.

 

Quel poisse! Mais c'est quoi tout ça? Et comment ils ont fait pour arrivé si vite? Et directement sur notre position? Quelque chose cloche! Tout le monde se cache en vitesse, moi je grimpe dans un arbre et y reste cacher. Je suis trop loin pour être sentie, si le vent veux bien rester dans le même sens. Je peux les entendre parler, c'est au moins ça.

 

  • Bonjour Zaoma.

  • Allo, allo.

  • Comment allez-vous? Où sont les autres? Votre sœur et monsieur Niu.

  • Niu est mort, depuis quelques jours.

  • COMMENT CELA EST POSSIBLE?

  • On c'est fait attaquer avant d'échouer sur cette île, notre bateau à exploser, Niu était encore abord.

 

Menteuse! Mais c'est plus simple comme ça.

 

  • Pauvre de lui, et votre sœur?

  • Je l'ai laisser espionner les humains.

 

C'est ce que t'as trouver de mieux? Espionner? Ma sœur se retourne dans ma direction et siffle un coup. Qu'est-ce que je suis supposer faire? C'était juste ça son plan? Siffler? Et bien merde! Bon, je sais ce que je vais faire! Je cri comme une folle et me jette en bah de l'arbre avant de courir à toute vitesse vers la forêt. Je me jette dans le premier marécage que je vois et je cri de plus belle. Je remonte dans un arbre et attends. Je flaire leurs odeurs, ils s'approchent. Lorsqu'ils passent sous moi, je me jettent dessus et les assomment d'un coup bien porter.

 

Je me relève et secoue toute cette boue sur ma fourrure.

 

  • Bien jouer Az, je savais que tu allais trouver quelque chose.

  • J'aurais due t'assommer toi aussi! Mais quel idée stupide! Ton plan était tellement foireux! Je n'en revient pas! Mais ce que tu peux être conne des fois! C'est complètement impossible de voir pire!

  • Arrête, ce n'était pas si pire que cela, regarde, tout est bien non?

  • Grr ! T'es qu'une idiote!

 

Je lui ficherai une de ces volée quand on reviendra à Nouak!

 

  • Qu'est-ce qu'on fait maintenant, demande Zao.

  • Parce qu'en plus tu ne le sais pas! Bon ok... je sais quoi faire, je pense. On retourne voir les humains. Après tu fera ce que je te dirai.

  • Ok, ok, miss jeveuxtoutdiriger!

  • La ferme! C'est moi qui est en charge de cette foutue mission, alors tu fais ce que je te dit.

 

Quel chienne ma sœur des fois! Je prend un des deux loup et le place sur moi. Zao fait pareil pour l'autre et me dévisage.

  • Qu'est-ce que tu veux!

  • Az, aller! Prend le, je ne suis pas comme toi, je ne peux pas en prendre deux moi.

 

Je soupir puis je me penche et prend le troisième. Ils ne sont pas léger ces deux là! Je me dirige vers le bateau et y dépose mes deux confrères avant de repartir vers les humains, sans même attendre ma sœur. De toute façon, elle ne semble pas m'apprécier aujourd'hui, alors aussi bien la laisser avec elle-même.

 

Arrivée chez les humains, je leur explique mon plan, qui est des plus simpliste, comme d'habitude.

 

  • Ce que je vais vous demander, va vous faire courir, à plein vitesse. Il va vous falloir aller à l'ouest de l'ile, sur la plage et attendre que Zaoma arrive avec le bateau.

  • Pourquoi il faut aller jusque là?

  • Pour ne pas mettre vos odeurs partout! En fait non, foncer directement vers notre bateau, Zaoma vous laissera celui de secours. Moi je vais déplacer les autres pour éviter que vos odeurs soient sur eux.

  • Ok , mais.

  • Pas de mais, aller, GO!

 

Je pars aussitôt vers notre bateau et je distance plus qu'aisément les humains. Je saute par dessus les racines, les troues les crevasses, grimpe les rochers. J'arrive finalement au bateau. Je m'empresse de prendre deux loups et de les mettre sur mes épaules avant de repartir dans la forêt en suivant la plage. Je trébuche à quelques moments et risque de tomber à quelques reprises. Dès que je ne flaire plus l'odeur de Zao je dépose les deux gardiens et repart en vitesse pour le dernier.

 

Lorsque j'arrive pour prendre le dernier, le bateau de secours est déjà sur l'eau. C'est en voyant cela que je remarque l'imposante stature du bateau de recherche. Je fini mon manège avec le dernier loup et retourne vers mon point de départ à toute enjambée. À bout de souffle, je m'assis sur la plage, devant le bateau et attend les humains. Pendant ce petit moment de détente, j'en profite pour pensé un peu a mon amour de loup noir. J'ai tellement hâte de le voir, de le sentir sur moi, de le savoir près de moi, d'entendre sa voix. J'ai hâte qu'il me prenne dans ses pattes et qu'il me sert contre lui tout en me caressant. Alors il me dirait surement; voilà le seul point faible de la grande louve rouge. J'ai tellement envie de retourner dans ma petite maison et de rester tranquille à faire mes rondes le soir et chasser de temps en temps.

 

  • Hey!

 

Je me prend un coup derrière la tête et grogne.

 

  • Bordel qu'est-ce que tu veux?

  • Désolé Asaka, mais Zaoma ma dit que je devait faire ça pour te réveiller, me dit Bob.

  • Zaoma! Espèce de conne!

 

Elle est resté sur le bateau, mais je le voit bien, elle se fiche de ma gueule. Encore et toujours. Vive la famille! Je me lève et elle saute sur la plage pour se placer derrière moi.

 

  • Bon, je dirais que tout est réglé, commence-ai-je. Je ne vous dirai pas au revoir, parce que je ne pense pas que tout ceci soit terminer. On se reverra surement dans quelques années.

  • C'est une très bonne chose, et j'espère que d'ici là, nos deux peuple auront appris à mieux se connaître, continu Alexandre.

  • Bon, désolé de couper court à cette discution, mais vous devez partir le plus rapidement possible. Que la lune vous guide et vous garde en vie d'ici notre prochaine rencontre.

 

Je n'attend pas de réponse de leur part et je me dirige vers notre équipe de sauvetage, qui jusqu'à présent n'a absolument rien fait de bon. Zaoma me rejoint après quelques minutes.

 

  • Franchement, tu aurais pu rester un peu plus longtemps. Tu as un tempérament glacial aujourd'hui toi.

  • Tu m'as cacher quelque chose.

  • Mais non.

  • Alors comment ça se fait que l'équipe de recherche et de sauvetage est déjà ici?

  • Ha ça! Et bien, pour faire court, juste avant que le bateau explose, en faite, juste avant que je saute à l'eau j'ai demander à Niu d'activer notre balise sonore. C'est à cause de moi qu'il est mort. Je suis tellement désolé, si seulement tu savais à quel point!

  • Mais non, tu as fait la bonne chose à faire!

  • Si je l'aurais fait moi-même il ne serait pas mort.

  • Non, ça serait toi qui le serait, et je n'aurait jamais put le supporter.

  • Mais, et Niu.

  • Rotos était un mauvais loup, et un mauvais gardien. Il aurait au moins fait quelque chose de bon avant sa fin. Bon, aller, sèche tes larmes. On n'a pas fini.

  • Je ne pleure pas.

  • C'est ça, c'est ça, et puis moi j'suis un mâle!

 

Ma sœur rigole puis me sert contre elle. Ça me fait du bien de la voir comme ça. Je me sens bien. Je perçois un léger gémissement de la par de l'un des trois loups. J'accours vers celui qui se réveil et me penche au dessus de lui, tout en lui laissant assez d'espace pour bien respirer et je m'excuse. Il tousse un bon coup et me dévisage.

 

  • Pourquoi vous excusez-vous Asaka? Me dit-il.

  • Pour vous être tombée dessus. La branche ou je m'était cachée a casser juste quand vous passié tous sous moi. J'en suis navrée.

  • Ce n'est rien, l'important est que vous alliez bien, vous et votre sœur.

 

Il se lève et se dégourdit.

 

  • Kelo et Lik sont toujours inconscient a ce que je voit.

  • Ramenons les au bateau et partons voulez-vous?

  • Oui, chef.

 

Le gardien prends ses deux coéquipiers et les transporte comme ordonné.

 

  • Quel est ton nom, gardien?

  • Frey, mais on m'appelle F huit.

  • F huit?

  • Oui, chef. J'ai brisé huit voitures avant d'être gardien pour Nouak.

  • Espérons que tu te débrouilles mieux avec notre bateau.

  • Oui, chef.

 

**

 

Ça fait déjà une journée et demie que l'on vogue sur l'océan. Le temps est très long. Il n'y a rien à faire, sauf s'entraîner. Les trois mâles sont de jeunes adultes, ils n'ont rien d'intéressants, ils ne parlent que de chasse et de s'amuser. La simplicité de la jeunesse... Je tue le temps en pêchant, non pas pour la faim, mais juste pour tuer le temps. J'ai attacher un petit bout de viande sur une ficelle, elle même attacher à un bâton tout a fait ordinaire. Je m'ennuie des humains, avec eux, tout était différent. Il fallait leur apprendre des tas de trucs, on en apprenaient beaucoup nous aussi. Tout ce qui se disait était important. Ici, avec eux, c'est tout l'inverse. Le temps passe très lentement. Les nuages n'avance même pas, probablement découragé du temps. J'attends la noirceur avec patience. Quel journée en longueur!

 

Je sort ma ligne de l'eau. Il y manque mon petit appât. Presque dommage. J'en accroche un autre et relance ma ligne. Je me penche un peu plus sur le rebord du bateau pour regarder à l'horizon. Je croit voir la terre. C'est complètement impossible, la bateau est plus lent que celui qu'on avait et le voyage c'est fait en trois ou quatre jours. Est-ce que j'ai manquée une journée? Je vérifie encore. Ça ressemble à une berge. Une grosse ligne foncé qui coupe l'horizon.

 

Je me cale dans un siège et attends. Déjà arrivé. Le temps semble encore plus lent. Je ferme les yeux et me repose. L'air frais me fait du bien, le soleil aussi.

 

J'entends un bruit sourd et quelque part familier. Je dresse mes oreilles, sans ouvrir les yeux et porte attention. Ça ressemble à un moteur de bateau, ou plutôt de hors bord, un navire en faite. C'est difficile à dire. Mon égo me forçant à savoir la vérité, j'ouvre les yeux et me lève. Je fige. Je les poils qui se lève tellement c'est incroyable. C'est complètement impossible! Ce cher Diex à décider de ne pas faire les choses à moitié pour nous sortir de là!

 

Juste devant notre embarcation, une flotte de près de trente, non, quarante navires avance droit vers nous. C'est fou! Tout ces loups juste pour ma sœur et moi! Wow! Un énorme paquebot s'approche de nous et ralentit pour finir sa course tout près de nous. Plusieurs mâles et quelques louves sont sur le pont et courent dans tout les sens. Un loup à l'armure blanche de G.E.G.C. se penche vers notre bateau qui semble si petit vis à vis ce monstre d'acier.

 

  • Madame Kyousou je présume, dit il.

  • Oui, Asaka pour préciser.

  • Nous somme tous bien heureux de vous savoir en santé. Votre sœur se porte bien? Et monsieur Rotos?

  • Zaoma est au top, Niu n'as pas survécut.

  • À notre retour, nous ferons une cérémonie pour lui.

  • Oui. Dites moi, que nous vaut l'honneur que vous portiez une veste spéciale du G.G. ?

  • Le général Diex à été forcer de nommer quelques supérieurs pour coordonné le tout.

  • Qu'est-ce qui l'a presser ainsi? Le temps?

  • Non, une attaque de la part des humains. La ville d'Uniso à été partiellement détruite par un un objet de taille gigantesque. Un objet humain.

 

C'est complètement n'importe quoi! Ils ne tentent pas de nous attaquer, leur chef veux faire voler des objets. Mais chacun d'eux ne se comporte pas comme voulut. Nous en avons parler sur l'ile, mais comment tout expliquer cela? Non, je n'ai pas de temps à perdre à expliquer tout cela à ce loup, j'irai expliquer tout ce malentendu à Diex moi-même.

 

Je me retourne vers notre contrôleur.

 

  • Frey, pousse les moteurs à fond, je me fou de savoir le temps qu'ils vont durer, il faut se rendre au port de Nouak le plus vite possible.

  • Oui chef.

 

Je fait un salut militaire au chef-commandant du navire et nous partons. Quel chance de devenir chef-commandant dans un laps de temps si cours! Mais il y a plus important pour le moment, il faut stopper cette attaque! Il faut sauver les humains.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Reproduction interdite à tous. Chaque personnages sont la priopriété de leurs créateurs. Les dessins sont les créations de l'auteur, veuiller ne pas copier/utiliser.  Le site est une création de Z!FF.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×